RETOUR Page PUBLICATIONS

Compte rendu année 2004

 

Activités spectacles et animations

Le collectif PHILODART a peu à peu développé ses activités, en proposant ses spectacles de contes musique et danse, avec Chyc Polhit MAMFOUMBI en conteur, proposant les histoires, les projets, développant les contacts avec des structures d’accueil, communiquant actif notamment en développant un site Internet ; Guillaume LOUIS à l’accompagnement musical mélodique, les régies son et lumière, formalisant les projets, gérant l’administration ; Olivier DURANTON en accompagnement musical harmonique, apportant un regard frais et des remarques rarement impertinentes ; et Stéphanie GOBERT, à la danse, développant les costumes, fournissant également la salle de répétition. Une rencontre avec le photographe Nicolas Dohr qui commençait à se lancer dans la photo de spectacles, nous a permis d’avoir quelques beaux souvenirs des premiers pas du collectif.

Le collectif trouve rapidement un équilibre avec ces quatre éléments, et propose une formule originale de suite bien reçue par le public. Les deux soirées organisées par le Collectif (Caveau le Valentin le 4 mars, et le nouveau Vertigo le 15 Juin), sont un succès, avec des salles bien remplies, et des retours engageants. Un partenariat s’ébauche avec la MJC haut du lièvre, avec un spectacle accompagnant la semaine culturelle du Portugal, ouvrant un projet de collaboration plus régulier pour la saison 2004-2005, inauguré par un premier dîner-spectacle en Octobre. D’autres spectacles sont réalisés au cour de l’année auprès de public handicapé (juin, MAS J-B Thiéry, FRANCAS de Richardménil), dans des soirées caritatives pour l’Afrique, dans des centres de loisirs (les Milleries à Messein, colonie Saint Jacques à Sachemont), ainsi que dans un lycée (Tomblaine). Un partenariat développé avec la Fnac Nancy a permis au collectif de jouer dans le forum et dans l’espace  animation de la Fnac junior, puis d’intervenir dans le café littéraire du Livre sur la place pour des lectures et contes (16 septembre), et enfin de jouer à l’occasion des 50 ans de la Fnac, sur la place Saint Sébastien (25 septembre). Le point d’orgue de cette première année est sans doute l’expédition fin Août au Festival de Vassivière en Limousin, où le collectif a pu se faire remarquer lors de deux interventions (en plein air sur le parvis du château, et en salle en clôture de journée), et où Chyc a pu se révéler au moment d’une scène ouverte.

Parallèlement à ces expériences à quatre, Chyc et Guillaume font régulièrement des interventions, avec la souplesse propre à la pratique amateur, au restaurant le Griot, à Nancy, dans différentes soirées caritatives, répondant avec enthousiasme et optimisme à toutes les propositions qui leur sont faites. Cet opportunisme va les mener jusqu’à Bruxelles, à participer à un « mercredi du nègre », au café Kan’h.

L’avancée du collectif qui à la rentrée de Septembre commençait à parler de professionnalisation, a été perturbée par le départ de Chyc au Gabon. N’ayant plus une situation administrative claire, Chyc qui n’était parti que pour trois semaines voir sa famille, n’a pas pu revenir en France. Ainsi, le rendez-vous de novembre a été annulé à la MJC haut du lièvre. Au mois de décembre, la Mairie de Richardménil avait voté une subvention pour accueillir deux représentations le 6 décembre pour ses écoles maternelle et primaire, et l’ESAF 54 avait programmé une intervention à l’IME J-B Thiéry pour le 8 décembre, ne trouvant pas de solution pour faire revenir Chyc, et ne connaissant pas de remplaçant possible, Guillaume a décidé de tenter l’expérience, ayant suivi régulièrement son ami durant l’année, et pensant peut-être avoir appris à conter en l’écoutant. Le collectif a suivi, à Richardménil, avec beaucoup de doutes, une première réalisation en demi-teinte devant les écoles maternelles le matin. Le repas de midi a été court et peu bavard, puis une promenade pour se détendre durant laquelle ils ont décidé de changer le programme. La représentation de l’après-midi fut un succès, devant des enfants d’école élémentaire très réceptifs (et devant le Maire qui n’était pas venu le matin). Le spectacle de la « semaine spéciale mômes » a pu être maintenu à la MJC haut du lièvre (16 décembre). A la fin du mois, le 26 décembre, Chyc annonçait qu’il ne tentait plus de revenir, qu’il restait au Gabon pour une durée indéterminée. Après une quarantaine de dates partagées avec lui, une page se tournait dans la vie du collectif.

 

Projet "Faites Vibrer!"

Dans le même temps, l’association accompagne l’initiative d’un groupe d’étudiantes en DESS promotion de la santé, qui ont travailler à formaliser un réseau où se rencontrent artistes et responsables de structures d’accueil spécialisé, afin de favoriser l’accès à l’art chez le public inadapté : le réseau Anim’handi. La collaboration, chapeautée par le CREAI Lorraine, va mener Chyc et Guillaume jusqu’à participer activement à la soutenance de projet de ce groupe. Les premières bases d’un partenariat avec le CREAI Lorraine sont lancées, et PHILODART se propose de pérenniser l’initiative en communiquant dessus (intervention lors d’une réunion FAM-MAS au Grand Sauvoy, Intervention à la grande réunion de l’APF à Amnéville), en demandant au Collectif d’intervenir régulièrement auprès du public inadapté, et de devenir des artistes ambassadeurs auprès des artistes qu’ils rencontrent, en les incitant à imaginer des projets auprès de ce public.

Une collaboration se dessine en Septembre 2004 avec le centre de Loisir les Milleries à Messein, géré par le comité Inter entreprises CRAM-UGECAM, en vue d’une action favorisant l’accès du public handicapé à leurs activités d’animation. L’ASLV (association Séjour Loisirs Vacances), spécialisée dans les séjours adaptés et l’animation auprès du public inadapté, est mise en contact avec le centre, et vont collaborer ensemble dès la fin 2004. Une manifestation est préparée, projetée pour un week-end de juin 2005, visant à faire la promotion du centre, et à proposer des animations et spectacles pour tous public (familiales, valides et inadaptés).

Parallèlement, Chyc développe une collaboration avec l’Institut des jeunes sourds de Jarville la Malgrange. Il s’engage dans l’apprentissage de la langue des signes à partir de Septembre, en contrepartie d’un ensemble d’attitudes favorisant l’intégration du public sourd-muet auprès des autres publics. Le dîner-spectacle d’Octobre organisé au Haut du Lièvre a accueilli un groupe de l’institut, et un accompagnateur a été invité sur scène pour traduire le spectacle en langue des signes. L’atelier théâtre et mimes de l’Institut a été pressenti pour faire partie de la programmation du week-end festif aux Milleries. Chyc a ensuite établi un premier contact avec l’Institut des Jeunes Aveugles de Nancy.

Guillaume, de son côté a réussi a obtenir une subvention de Jeunesse et sports de 700 euros, pour l’écriture et la diffusion d’un livret incitant les artistes à intervenir dans le monde du handicap. Motivé par ce premier encouragement, il s’est rendu à la DRAC Lorraine à Metz, puis a contacté la DRASS, afin de présenter le projet. Les deux structures se sont renvoyé le dossier, et la DRASS nous a finalement conseillé d’attendre l’appel à projet 2005 afin de présenter ce projet . A l’occasion de ces initiatives, le CREAI Lorraine a réaffirmé à plusieurs reprises son soutien.

 

RETOUR Page PUBLICATIONS

 

 

Dossiers spectacles

Fantaisie pour chapeau troué

Les dits de grand-père

Deux voix, un pont de bois

Babayagagogo

 

Compte rendu d'activités

2004

2005

2006

2007

 

Articles de Presse

2004

2005

2006

2007